Vie culturelle et scientifique > Bibliographies sélectives > Journal Intime

Journal Intime


 
Sommaire
Sites web
Quelques récits biographiques,
journaux intimes à découvrir
Ressources et pistes pour les diaristes

Le journal intime a traversé les années, subissant au passage quelques métamorphoses.

Du journal thérapeutique au journal littéraire,
du journal papier au journal sur le web,
le journal intime n’est plus ce qu’il était.

Il n’en finit plus de révèler toutes ses facettes …

Ouvrages collectifs :
 

Le journal intime et ses formes littéraires  : actes du colloque de septembre 1975. Grenoble.

L’intime : protégé, dévoilé, exhibé. – Juin 1986. – (Autrement. Mutations n°81)

J’écris mon journal intime : pour m’évader, partager, comprendre, me délivrer. AMBLARD Odile.
Une réflexion sur le thème de l’écriture : pourquoi faire un journal ? Par où commencer ? Comment écrire  ? Comment partager et exprimer ses angoisses, ses doutes, ses moments de bonheur ? Des pistes pour les ados qui ont envie d’écrire ou de s’exprimer mais n’osent pas le faire. Collection Oxygène.

Les plus beaux manuscrits et journaux intimes de la langue française. Bibliothèque Nationale de France. R. Laffont. 1995.

L’écrit des jours : lire les journaux personnels : Eugène Dabit, Alice James, Sandor Ferenczi. CALTIER Brigitte.

Le journal intime, DIDIER Béatrice. PUF, 1991 (littératures modernes)

Les écritures de l’intime : la correspondance et le journal : actes du colloque de Brest. 23, 24 et 25 octobre 1997 / Textes rassemblés et présentés par DUFFIEF Pierre-Jean.
Les intervenants s’interrogent sur la pertinence de regrouper correspondance et journal et de les envisager comme un même genre en parlant d’écriture de l’intime. La notion d’intime, paradoxale, contradictoire se définit à la fois comme ce qui paraît ne pas mériter d’être dit, parce que trop personnel ou trop impersonnel.

Le journal intime. FILHOL, Emmanuel. BT2 n°258, 1993

Le roman français contemporain. FLIEDER, Laurent. 1998.
Les nouveaux visages du roman : les romans de l’intime, l’alternative autobiographique, les mouvements d’avant-garde, les nouveaux réalistes.

Cher cahier… : témoignages sur le journal personnel recueillis et présentés par Philippe LEJEUNE. Gallimard, 1989.

L’autobiographie, LEJEUNE Philippe. Seuil, 1998.
Ces chroniques restituent historiquement les résistances que la publication du journal intime et de l’autobiographie ont rencontré auprès des critiques et des écrivains. Des réponses également aux questions juridiques posées par la réalisation de cet acte d’écriture.

L’autobiographie : de Montaigne à Sarraute / Adeline LESOT. Hatier, 1993. – (Profil Littérature).

Les confessions / Jean-Jacques ROUSSEAU. Hatier, 1990. – (Œuvres et thèmes) Thème : l’autobiographie.

Le lecteur intime / ROUSSET, Jean. (de Balzac au journal : écrivains et lecteurs, journaux intimes, histoire et critique).

Sites web :
 

http://www.colba.net

Lectures indiscrètes :

Le journal de l’Incrédule
Un journal intelligent, bien écrit, et mis à jour régulièrement. Un plaisir à lire.

Dreaming among the jade clouds
La présentation graphique séduit, et les propos tenus dans le journal ne nous séduisent pas moins. A noter, un projet autobiographique intéressant, où l’image est judicieusement mise à profit. Un très beau journal.

Open Pages
Le premier webring sur les journaux intimes. Il regroupe maintenant plus de six cent journaux intimes.

Diarist.net
Ce site contient un petit guide démographique des diaristes webn des « échantillons » de journaux web et en prime, des liens vers les motivations exprimées par plusieurs diaristes .

DIARY-L
Liste de discussion sur l’écriture en ligne. Une foule de diaristes en ligne y discutent éditeurs HTML, graphisme, intimité, nouvelles idées… On peut s’abonner en envoyant un message et en y inscrivant « subscribe DIARY-L »


Adresse utiles :

L’Association pour l’autobiographie.

Une association française regroupant des diaristes d’un peu partout. L’association diffuse quelques publications, organise colloques et conférences en plus de conserver de précieuses archives autobiographiques.

La Grenette
10, rue Amedée Bonnet
01500 Ambérieu en Bugey
e-mail : grenette@wanadoo.fr

Journal Intime :
 
à partir de 9 ans :
 

L’amour fantôme. BOUCHARD, Corinne. Magnard jeunesse, 1998. – (Les fantastiques).

Pourquoi pas perle ? FARRE, Marie. Gallimard lecture junior, 1993

Mélisande, journal intime. HOLLER, Christiane. Castor poche Flammarion, 1995.

Le journal intime d’une chipie. KALLACK, Emma. Milan, 2001. – (Les romans de Julie)

Naufrage du Zanzibar. MORPURGO Mickael. Gallimard, 1994. – (lecture junior)

Mon-je-me-parle. PERNUSCH, Sandrine. Casterman, 1996.

  à partir de 11 ans :
 

C’est la vie Lili. DAYRE, Valérie. Rageot, 1991. – (Cascade).

Adieu Benjamin. CAHOUR, Chantal. Rageot, 1995. – (Cascade).

Signé, Lou. CLEARY, Beverly. Corps 16, 1996.

Journal d’une soeur cadette. COLMAN, Hila. Ecole des loisirs , 1983.

Le journal d’Adèle. DU BOUCHET, Paule. Gallimard, 1995. – (Lecture junior).
Journal d’une jeune fille de 13 ans pendant la 1ère guerre mondiale.

Le journal d’Anne Franck. FRANCK, Anne. Gallimard, 1980.

Je n’oublierai jamais ces moments-là : un livre comme un journal intime

LAUFER, Danièle. Syros, 1996.
Voici vingt-quatre textes ; comme un journal intime, vingt-quatre moments forts de la vie d’une adolescente d’aujourd’hui, idéaliste, en colère parfois.

Les carnets de lily B. LENORMAND Véronique, Pocket jeunesse, 2000. – (Toi et moi).

Jean-Baptiste ou l’éducation vagabonde. LETESSIER, Dorothée. Gallimard 1990. – (Folio junior).
Journal écrit pendant la revolution de 1948.

Coup de bec, coup de cœur. LOGEAT, Brigitte. Bayard, 1991. – (Je bouquine).
Journal écrit au Brésil suite à un déménagement.

Mon journal de guerre. MAUFFRET, Yvon. ( Cascade) 1996. – Rageot
Noël 1942, Thomas n’a pas vu son père, prisonnier de guerre en Allemagne, depuis plus de 2 ans. Pour le tenir au courant de la vie quotidienne de la famille, du temps qui passe, il va écrire son journal, lui raconter les lapins, les bombardements, le ravitaillement, les doryphores, le cinéma, le collège, le Résistance…

Le journal secret de Marine. PERNUSCH, Sandrine. Rageot, 1998. – (Cascade).
Un tableau vivant des rapports familiaux qui souligne l’importance de la vie scolaire et sentimentale chez les enfants et les adolescents. Un récit plein de tendresse et d’humour pour les 9/10 ans.

Le journal de Clara. PESKINE, Brigitte. 1996. – Hachette jeunesse (le livre de poche jeunesse cadet)

Papa longues jambes. WESTER, Jean. Gallimard, 1993. – (Folio junior)


  à partir de 14 ans :
 

Saison d’hiver : journal d’une danseuse. BENTLEY, Toni. Ecole des loisirs, 1987. – (Médium)

Le livre de Catherine. CUSHMAN, Karen. Ecole des loisirs, 1998. – (Médium)

Ca bouillonne dans ma tête : journal personnel. DAVID, Julie. L’Harmattan, 1995. – (vagues d’écrits).
Journal d’une adolescente de 15 ans.

Le journal de Zlata. FILIPOVIC, Zlata. Pocket, 1998. – (C’est ça la vie !)
1991 : Zlata a 11 ans et vit à Sarajevo. Elle tient un journal où elle raconte sa vie quotidienne. Mais la guerre éclate  : l’univers tranquille de la petite fille s’effondre pour faire place à la peur, la colère et l’incompréhension.

Mon journal d’enfant. LAGERLOF, Selma. Sorbier, 1997. – (Passage)
Prix Nobel de littérature en 1909, Selma Lagerlof raconte le séjour qu’elle effectua à Stockholm, alors qu’elle avait 14 ans. Partie de chez sa tante pour y suivre un traitement orthopédique, elle découvrira la vie de la capitale et l’éveil de l’amour.

Petite fille rouge avec un couteau. MARC, Myrielle. Seuil, 1997. – (Points virgule)

Crâne pas, t’es chauve. MARINE. Julliard, 1991
Marine est le pseudonyme d’une jeune fille qui, tout en interrogeant ses camarades sur leurs propres problèmes avec famille et lycée, a tenu le journal de sa Terminale à Henri IV.

Mélanie ou le journal d’une 4ème. NIELSEN, Susie. Rageot, 1994. – (Cascade pluriel).

Sœurs ennemies. MARCPARKINSON, Siobhan. Le livre de poche jeunesse, 1999
Les journaux intimes de 2 filles qui se détestent, un procédé original pour une histoire pleine de surprises. Un roman drôle à la fois qui évoque des thèmes graves : le deuil d’un parent, le divorce et la reconstruction parfois pénible d’une famille.

Des cornichons au chocolat. STEPHANIE. Le livre de poche, 1997.

Les aventures d’Adrian Mole, 15 ans, journal secret.
TOWNSENS, Sue. – (points virgule). Seuil 1986

Romans autobiographiques :
 
à partir de 9 ans :
 

Un long chemin vers la vérité. MANDELA. Ecole des loisirs, 1996. – (Médium)

Le petit Nicolas. SEMPE, Jean-Jacques. Gallimard, 1998. – (Folio junior)

La tarte aux escargots. SMADJA, Brigitte. Ecole des loisirs, 1995

  à partir de 11 ans :
 

Petit arbre. MANDELACARTER, Forrest. Hachette, 1989. – (le livre de poche jeunesse)

Enlevée par les indiens à 12 ans. JEMISON, Mary. Casterman, 1995. – (Dix & plus ; aventures)

Poil de carotte. RENARD, Jules. Gallimard, 1977. – (Mille soleils)

Momo, Frankie et moi.
ZINDEL, Paul. Hachette, 1994

  à partir de 14 ans :
 

L’herbe bleue : journal d’une fille de quinze ans. Pocket, 1989

Phobos : les malfamés. Seuil, 1995. – (Fictions)

Vipère au poing. BAZIN, Hervé. Le livre de poche, 1992

30 rue de la Poste. BON, François. Seuil, 1996. – (Fictions)
8 portrats de jeunes adultes en dérive à Sète.


Avec tout ce qu’on a fait pour toi. BRANTOME, Marie. Seuil, 1995. – (Fictions)

Sans honte et sans regrets. BRANTOME, Marie. Gallimard, 1998. – (Frontières)

Ethel et Ernest. BRIGGS, Raymont. Grasset, 1998

L’enfant caché. BURKO-FALCMAN, Berthe. Seuil, 1996. – (Fictions jeunesse).

Moi, boy. DAHL, Roald. Gallimard, 1997. – (Folio junior)

Enfance. GORKI, Maxime. Gallimard, 1976. – (Folio)

La maison vide. GUTMAN, Claude. Gallimard, 1989

Sourde, muette, aveugle : histoire de ma vie. KELLER, Helen. Payot, 2001. – (Petite bibliothèque Payot 59)

Le têtard. LANZMAN, Jacques. Laffont, 1985

Le champ de personne. PICOULY, Daniel. Castor poche senior, 1997

Fort de l’eau. PICOULY, Daniel. Castor poche senior, 1997

Fort de l’eau. PICOULY, Daniel. J’ai lu, 1999.

Mon ami Frédéric. RICHTER, Hans Peter. Hachette Jeunesse, 1996.

J’avais 12 ans. SCHWEIGHOFFER, Nathalie. Pocket, 1992.

Sur le tête de la chèvre. SIEGAL, Aranka. Gallimard, 1987. – (Page blanche)

Un jour de plaisir. B. SINGER, Isaac. Stock, 1979

Black boy. WRIGHT, Richard. Gallimard, 1998. – (Folio)

Bandes dessinées :
 

Journal d’Henriette. DUPUY et BERBERIAN. Les Humanoïdes associés, 2000

Quelques récits biographiques,
journaux intimes à découvrir :
 
Les écrivains parlent de leurs maladies,
de leurs souffrances, de leurs différences… :
 

Martin WINCKLER – La maladie de Sachs. POL, 1998
113 chapitres de la vie quotidienne d’un jeune médecin de campagne, galerie de portraits des patients et portrait du médecin lui-même, à travers ses malades et son mal d’écriture.

Jean-Louis FOURNIER – Il n’a jamais tué personne, mon papa.
Stock, 1998
Souvenirs et émotions dans une famille pas tout à fait comme les autres avec un père docteur et alcoolique qui fait ses visites en pantoufles.

Johann HEUCHEL – Je vous ai tous aimés.
Seuil, 1998
J. Heuchel, 19 ans, atteint de mucoviscidose, écrit son journal intime. Il lutte contre la maladie et observe les autres.

Pascal De DUVE – Cargo vie. Lattès, 1992
L’auteur lutte contre le sida.

Pascal SEVRAN – Sans lui. Albin Michel, 2000
La vie du célèbre présentateur de télévision a basculé lorsque l’ami qu’il aimait est mort.
Ce journal lucide, désespéré et émouvant tente de ressusciter la jeunesse, la beauté, l’amour de Stéphane, compagnon d’une vie tourbillonnante et solitaire.

Marya HORNACHER – Piégée, mémoires d’une anorexique. Bayard, 1999
Américaine agée de 25 ans, Marya accepte de témoigner sur une maladie qui repose sur le silence et le déni.

Isabelle LACAM – Une jeune fille bien comme il faut. J’ai Lu, 1998

Laure CHARPENTIER – Toute honte bue : l’alcoolisme au féminin.
Denoël, 1993
Témoignage d’une ancienne alcoolique qui apporte conseils au jour le jour.

Lucien, pseud – L’enfant qui jouait avec la lune, chanteur, jésuite, alcoolique. Salvator, 1997

Barbara SAMSON – On n’est pas sérieux quand on a 17 ans.
LGF, 1996
A 17 ans, Barbara apprend que son premier amour est toxicomane et séropositif, elle est contaminée.

Othilie BAILLY – J’ai 13 ans et je vais me tuer.
Rocher, 1996
Une famille comme un enfer doré, dans un cadre de luxe, avec des parents trop parfaits.

Yoko OGANA – La Piscine, les Abeilles, la Grossesse.
Babel, 1998
Original journal d’une grossesse en compte à rebours, tenu non par la future maman mais par sa sœur.

Jean Dominique BAUD – Le scaphandre et le papillon.
Laffont, 1997
Un récit de vie poignant dicté par battement de cils.

Paul SMAIL – Vivre me tue. Balland, 1997

Adolescents qui venez de souffrir des douleurs cruelles, qui donc a pu commettre sur vous un crime que je ne sais de quel nom qualifier  !
LAUTREAMONT

Tonino BENACQUISTA – Tout à l’ego. – Gallimard, 1999
Petit chef d’œuvre d’humour sur l’intérêt de soi mis en scène dans quelques situations bien particulières.

Christine ANGO – Sujet Angot. Stock, 1998
Narcissisme et ironie absolus, pour un désir d’écrire qui l’emporte eut l’amour de soi-même.
A lire aussi « L’inceste »

Amélie NOTHOMB – La métaphysique des tubes. Albin Michel, 2000
Amélie raconte « à la troisième personne » avec un ton détaché surprenant par son originalité, les trois premières années de sa vie, au Japon.

Jean-Philippe DELHOMME – Mémoires d’un pitbull.
Denoël, 1999
Les humains dans le journal d’un chien condamné au rôle de pitbull : dérision et satire plein les crocs !

Hubert MINGARELLI – Une rivière verte et silencieuse. Seuil, 2000
Planter, sortir, arroser, rentrer des dizaines de pots de rosiers qui ne pousseront jamais et enfin rêver d’utiliser l’argent des rosiers pour acheter un bras de rivière verte et silencieuse pour aller à la pêche avec son père chômeur et irresponsable !

Franck MAC COURT – Les Cendres d’Angela – Belfont, 1997
Récit véridique d’une enfance irlandaise, ravagée par la pauvreté, la maladie et le mort.

Tim GUENARD – Plus fort que la haine. J’Ai Lu, 2000
Tim est une « mauvaise graine », abandonné par sa mère et battu par son père, il devient à cinq ans un enfant de l’Assistance. De familles d’accueil en maisons de correction, de brutalités en humiliations, il apprend la violence et la haine. Aujourd’hui, dans sa ferme il accueille les personnes en difficulté.

Dany LAFERRIERE – Le Charme des après-midi sans fin. Serpent à plumes, 1998
Une adolescente haitienne à travers de brefs tableaux sur les jours à Petit-Goave.

Olivier CHARNEUX – L’enfant de la pluie.
Seuil, 1999
Un récit d’enfant inconsolable de la mort d’un héros, son père, disparu brutalement le jour de la fête foraine, à Charleville-Mézières ; plus tard encore le suicide d’une sœur et pour cela un seul soutien une vieille tante avec un poireau au menton et une seule dent dans la bouche !

Albert CAMUS – Le premier homme. Gallimard, 1994
Récit autobiographique composé de mille détails inconnus  : la naissance dans l’est sauvage de l’Algérie, l’absence du père tué à la guerre, les jours d’enfance à Belcourt, quartier pauvre d’Alger, dans un milieu démuni illettré.

Yu MIRI – Le berceau au bord de l’eau. Picquier, 2000
L’écrivain, coréenne vivant au Japon, fait un retour sur elle-même et sur ces racines familiales.

François d’EPENOUX – Danemark esperanto. Anne Carrière, 1998
Relation entre un jeune homme français et sa grand-mère danoise.

Brigitte PESKINE – L’enfant oublié. Laffont, 1997
Dépassant le simple fait divers, celui de l’enfance martyre, l’auteur livre ici un roman sur l’amour, la survie…

Mehdi CHAREF – La maison d’Alexina. Mercure de France, 1999
Dans les années 60, cinq adolescents en marge du système scolaire à cause de leur histoire familiale sont mis en classe de rattrapage chez Monsieur Rappin. A sa mort, c’est Alexina, une institutrice psychothérapeute qui les prend en charge.

Anne WIAZEMSKI. – Une poignée de gens. Gallimard, 1998
Marie, parisienne d’origine russe, revient sur le passé de sa famille.

Nathalie SARRAUTE – Enfance. Gallimard, 1998 (Folio)
Un grand classique, un récit d’enfance et une réflexion sur la nécessité d’écrire.

Pierre DRACHLIN – Une enfance à perpétuité. Le Cherche Midi, 2000
Le livre s’ouvre sur la mort du père avec lequel l’enfant n’a jamais su parler, avec sa mère il se promène dans le jardin du souvenir.

Catherine CUSSET – La Haine de la famille. Gallimard, 2001
Portraits du père, de la mère, de la grand-mère : « Elle (maman) hait la famille et ne cesse de le clamer. Elle se demande comment elle a pu faire quatre enfants. Elle déteste le bruit, le nombre, les querelles, les fêtes, les dîners familiaux, les repas à préparer, les six sandwichs à tartiner avant chaque départ en vacances… »

Michel del CASTILLO – De père français. Fayard, 1998
Contrairement à ce que tant de gens imaginent, l’écriture ne console rien. Plus je fore dans les mots et mon malheur se grave, chaque livre aggrave mon état. J’ai fini par admettre que j’étais mort à l’âge de neuf ans, non tué par l’abandon de ma mère, ou par l’indifférence de mon père…

Bernard CLAVEL – Les petits bonheurs. Albin Michel, 1999
Retour sur l’enfance de l’auteur, ses années d’apprentissage à Dôle, (La Maison des autres), ses parents, son oncle, (Le Soleil des morts).

Patrick CAUVIN – Tout ce que Joseph écrivit cette année-là. Albin Michel, 1994
A onze ans, Joseph écrit à sa mère, à son pote, à sa correspondante anglaise, il fait des poèmes à Yasmine, des lettres de protestations à son prof de français, il écrit à tous, aux vivants, aux morts, à ceux qu’il aime bien, à ceux qu’il n’aime pas…

Annie ERNAUX - La Place. Gallimard, 1986
Une enfance dans un milieu humble.

Laure FARDOULIS – La piscine Molitor. J. Losfeld , 2000
La piscine Molitor aujourd’hui disparue a été un lieu mythique dans les années 70. Sur fond de musique et de poèmes de Jim Morrisson, une évocation tendre des années 70.

Alain DISTER – Oh, hippies days : carnets américains 1966-1969. Fayard, 2001
Journal intime et reportage écrit par le co-fondateur de la revue « Rock and Folk » qui ressuscite. Le mouvement hippie qui a bouleversé l’Amérique, puis l’Europe dans les années 60.

Helen FIELDING – L’âge de raison. Albin Michel, 2000
Suite du journal de Bridget Jones avec ses angoisses, ses utopies, ses obsessions, ses rêves.

Alexandre JARDIN – Autobiographie d’un amour. Gallimard, 1999
« Le Cahier rouge de Jeanne se trouvait à peine dissimulé, posé sur la table de nuit, comme si elle eût voulu qu’Alexandre le lût enfin, pour la délester de ses secrets… »

Jean-Marc ROBERTS – Une petite femme. Grasset, 1998
L’auteur a choisi de parler de sa mère comme d’une femme à part entière, en l’appellant Peggy et non maman. J’ai été, dit-il, son frère, son admirateur, son amoureux, je suis devenu son fils. Il était temps.

Osamu DAZAI – Mes dernières années. Fayard, 1997
15 récits autobiographiques dans lesquels ce romancier japonais exprime sa détresse.

Christine ARNOTHY – Embrasser la vie. Fayard, 2001
Elle a 20 ans quand elle rencontre l’homme de sa vie, lui en a quarante cinq : l’auteur de « j’ai quinze ans et je ne veux pas mourir » raconte ici dix ans de son existence, d’une passion vécue envers et contre tous.

Lou ANDREAS SALOME – Jutta. Seuil, 2000
Ce récit écrit en 1933 à la fin de la vie de l’auteur, éclaire sur sa vie intime : Jutta âgée répond aux interrogations et aux sentiments de Jutta adolescente.

Annie ERNAUX – Se perdre. Gallimard, 2001
Une autre version de la passion de l’auteur pour un étranger originaire des pays de l’Est, qu’elle avait déjà dépeinte dans « Passion simple »

« Les écrivains gardent l’espoir de retrouver les secrets d’un art universel qui, à force d’humilité et de maîtrise, ressusciterait enfin les personnages dans leur chair et dans leur durée »
Albert CAMUS
  Les écrivains parlent de la guerre
à la première personne  :
 

Philippe DAGEN – La guerre. Grasset, 1996
Sous la forme d’un journal intime, ce roman traite de la guerre  : Charles Bruguières était un soldat comme les autres en 1940, jusqu’au jour où il décide de déserter.

Pierre LOTI – Soldats bleus : journal intime 1914-1918. La Table ronde, 1998
Témoignage de l’auteur, alors officier de liaison, sur l’horreur de la guerre de 14.

Louis BARTHAS – Les Carnets de guerre de Louis Barthas tonnelier : 1914-1918. - La Découverte, 1997

Parole de Poilus : lettres et carnets du Front  : 1914-1918. Librio, 1998
Sur 8 millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de 2 millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal, ce recueil en témoigne.

Simone de BEAUVOIR – Journal de guerre, sept. 1939 – janv. 1941. Gallimard, 1990

Anne FRANCK – Les journaux d’Anne Franck. Calmann Lévy, 1989
Texte intégral des trois versions du journal.

Jean-Paul SARTRE – Les Carnets de la drôle de guerre : novembre 1939-mars 1940.
Gallimard, 1983

Jean ROUAUD – Les Champs d’honneur. Minuit, 1996
Un hommage sensible aux patriotes morts aux champs d’honneur, à son père.

Michel QUINT – Effroyables jardins.
J. Losfeld, 2000 (Arcanes)
Histoire authentique de son père pris en otage par les Allemands, suite à un attentat. Angoisse d’hommes condamnés à rester dans un trou où ils ne peuvent pas même s’allonger, dans l’attente d’être passés par les armes, surveillés par une sentinelle qui semble s’amuser à leur dépens.

Primo LEVI – Si c’est un homme. Laffont, 1996

Jorge SEMPRUN – L’écriture ou la vie. Gallimard, 1995
Récit de sa déportation à Buchenwald.

Annette MULLER – La Petite fille du Vel d’Hiv.
Denoël, 1997
Annette a neuf ans quand elle est arrêtée dans la rafle du Vel d’Hiv. Réfugiée, dans une famille de juifs polonais, à Ménilmontant, elle devra taire désormais son identité véritable.

Ernst JUNGER – Journaux de guerre. Juillard, 1990
Un document capital sur ce que furent les années d’occupation à Paris. L’auteur témoigne comme appelé au grand Etat-Major de Paris.

Laurie LEE – Un beau matin d’été. Payot, 1994
1935, un adolescent de 19 ans, son violon sous le bras, quitte à pied son village, dans l’Ouest de l’Angleterre et prend la route de l’Espagne, un pays dont on ne sait presque rien…


Ressources et pistes pour les diaristes :
 

Philippe DAGEN – La guerre. Grasset, 1996
Sous la forme d’un journal intime, ce roman traite de la guerre  : Charles Bruguières était un soldat comme les autres en 1940, jusqu’au jour où il décide de déserter.

Pierre LOTI – Soldats bleus : journal intime 1914-1918. La Table ronde, 1998
Témoignage de l’auteur, alors officier de liaison, sur l’horreur de la guerre de 14.

Louis BARTHAS – Les Carnets de guerre de Louis Barthas tonnelier  : 1914-1918. - La Découverte, 1997

Parole de Poilus : lettres et carnets du Front  : 1914-1918. Librio, 1998
Sur 8 millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de 2 millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal, ce recueil en témoigne.

Simone de BEAUVOIR – Journal de guerre, sept. 1939 – janv. 1941. Gallimard, 1990

Anne FRANCK – Les journaux d’Anne Franck. Calmann Lévy, 1989
Texte intégral des trois versions du journal.

Jean-Paul SARTRE – Les Carnets de la drôle de guerre : novembre 1939-mars 1940. Gallimard, 1983

Jean ROUAUD – Les Champs d’honneur.
Minuit, 1996
Un hommage sensible aux patriotes morts aux champs d’honneur, à son père.

Michel QUINT – Effroyables jardins. J. Losfeld, 2000 (Arcanes)
Histoire authentique de son père pris en otage par les Allemands, suite à un attentat. Angoisse d’hommes condamnés à rester dans un trou où ils ne peuvent pas même s’allonger, dans l’attente d’être passés par les armes, surveillés par une sentinelle qui semble s’amuser à leur dépens.

Primo LEVI – Si c’est un homme. Laffont, 1996

Jorge SEMPRUN – L’écriture ou la vie. Gallimard, 1995
Récit de sa déportation à Buchenwald.

Annette MULLER – La Petite fille du Vel d’Hiv. Denoël, 1997
Annette a neuf ans quand elle est arrêtée dans la rafle du Vel d’Hiv. Réfugiée, dans une famille de juifs polonais, à Ménilmontant, elle devra taire désormais son identité véritable.

Ernst JUNGER – Journaux de guerre. Juillard, 1990
Un document capital sur ce que furent les années d’occupation à Paris. L’auteur témoigne comme appelé au grand Etat-Major de Paris.

Laurie LEE – Un beau matin d’été. Payot, 1994
1935, un adolescent de 19 ans, son violon sous le bras, quitte à pied son village, dans l’Ouest de l’Angleterre et prend la route de l’Espagne, un pays dont on ne sait presque rien…


puce de retour en arrièreretour puce de retour vers le haut de la pagehaut de page